mercredi 19 décembre 2018

Issue de secours !!

















Je suis dans le Moyen Atlas depuis un peu plus d'une semaine maintenant. La difficulté n'est pas plus grande que lors des jours précédents mon arrivée...hormis ma dernière journée dans l'Atlas, j'y reviendrai plus tard.

















J'ai rencontré Claudio  (brésilien) à Chefchaouen. Il est photographe, j'en ai donc profité pour lui demander quelques conseils pour prendre des photos de nuit. Nous avons passé une soirée à faire des essais lorsque nous étions à Chefchaouen mais la lumière était trop importante.
Celle ci a été prise quelques jours plus tard. Évidemment, j'ai encore beaucoup de progrès à faire mais j'apprends petit à petit.
Cette photo n'a pas été retouché, juste quelques réglages sur l'appareil et le fond d'écran bleu de ma tablette comme lumière.

















L'ombre de cette montagne (Jbel Tazekka) m'a vaguement rappelé le Canigou.
Le sommet se trouve à 2000m d'altitude. Cette journée va me donner une indication sur mon état physique vu que j'ai 1300m de dénivelé continu pour rejoindre une auberge qui se trouve non loin du sommet.


































Je traverse un joli petit canyon avant d'arriver au Parc National de Tazekka. La montée est assez régulière depuis le début. J'avance tranquillement en profitant du paysage.


















J'arrive à l'auberge en milieu d'après midi pour me reposer un peu et surtout prendre une douche que je n'ai pas eu depuis Chefchaouen !!
Évidemment, l'auberge est fermée, je trouve donc un endroit pour camper à quelques centaines de mètres, la douche attendra un peu !!


















Je suis étonnamment surpris par la douceur du temps à cette altitude lorsque je me réveille. J'en profite pour démarrer assez tôt afin de pouvoir poser mon campement dans l'après-midi, faire un feu pour prévenir le froid mais...



















Je rencontre Hassan dans un café où je cherchais à acheter de quoi manger pour les prochains jours. Il était le seul à parler français. Il me propose de venir manger chez lui à quelques pas de là, nous sommes en début d'après-midi.
Après le repas, il me demande où je vais passer la nuit et m'invite à passer la nuit chez lui.

















En compagnie de son fils Hassan junior.

Nous profitons de l'après midi pour nous balader, jouer avec le petit et allons au café boire du thé et jouer au...rami avant de rentrer pour se reposer.

















Je repars assez tôt le lendemain matin. Une journée difficile m'attend. J'ai une longue ascension à faire avant de rejoindre un haut plateau où j'ai quelques 40 km sur du plat à faire...
Malheureusement je me retrouve avec un vent de face tout le long m'empêchant de rouler à plus de 5-6km/h.
Début d'après midi, une voiture s'arrête. Un couple sort et me demande ce que je fais comme voyage, nous discutons quelques minutes et la femme me demande:

- Est ce que tu veux du pain ?
- Ouiiiii,  j'essaye de trouver une ville pour en acheter depuis ce matin mais il n'y a pas de ville avant un moment.
-Voilà, je t'ai mis quelques pommes avec.
-Merci beaucoup !!
-Tu n'as pas à me remercier, les pommes viennent du jardin et j'ai fais le pain moi même. Si tu as besoin de pain au Maroc, tape à une porte et quelqu'un t'en donnera.

















Je poursuis ma route face au vent et fini par trouver une épicerie tenu par Mohamed. Je lui prends de quoi manger et bois un thé avec lui...
Il m'annonce que la neige est prévu pour cette nuit ou demain et me propose de rester dormir chez lui ou de m'amèner vers une ville qui m'éloigne des montagnes et des zones à risque. Je fais le choix de quitter l'Atlas...
Ce que je craignais le plus arriva, à savoir la neige. Impossible de prendre plus de risques, mon passage dans l'Atlas s'arrête là.

































Juste arrivé à Azrou (jeudi 13 décembre), je me donne un jour de repos pour récupérer un peu de toutes ces étapes de montagne...Puis un jour de plus pour une tourista un peu rude.
Je repars le dimanche suivant en allant légèrement mieux.

















Bloqué par une rivière en traversant un petit village, je fais demi tour et demande à Amine  (maillot rouge) et ses amis où se trouve la route pour passer la rivière. Ils m'accompagnent jusqu'à ce que j'atteigne ma route.

















Rechute dès le même soir, la tourista persiste...
J'entame la journée suivante très affaibli, je suis dans l'incapacité d'ingurgiter quoi que ce soit depuis deux jours alors je perds énormément de poids.
N'ayant  aucune ville autour de moi, je me dois de continuer afin de trouver un hôpital si nécessaire mais je suis trop faible. Je m'arrête donc après seulement 35km pour me reposer, dormir, seuls choses que je peux faire.

















Lendemain meilleur, une petite ville se trouve à une dizaine de kilomètres de mon campement. Je démarre sans déjeuner pour m'offrir enfin un vrai (et gros!!) petit déjeuner !!
Au cours de ces 10km, je trouve le temps de casser la béquille de mon vélo...Après inspection, j'ai simplement perdu une vis.
Je m'arrête dans un café une fois arrivé dans cette ville.

Abdelkader  (gérant du café parlant français) m'amène mon petit déjeuner et s'installe avec moi pour discuter. Je lui demande où je peux trouver un garage afin d'obtenir la vis manquante. Il appelle un cousin qui me trouve la pièce manquante. Béquille réparée !!
Je reste un peu plus d'une heure à discuter, encore une belle rencontre !!


































Je suis à Kasba Tadla depuis aujourd'hui. Je reste pour reprendre 1 ou 2 kg et me reposer. Reprendre du poids tout en roulant étant mission impossible !!


vendredi 14 décembre 2018

Réapprendre à prendre son temps

















J'ai quitté Chefchaouen le 8 décembre afin de rejoindre le Moyen Atlas  (où je suis actuellement). J'ai prévu de passer 2-3 semaines entre le Moyen Atlas et le Haut Atlas avant de rejoindre Marrakech.

































Camping sauvage près d'une petite ville le soir de mon départ de Chefchaouen. Je suis tranquille dans ma tente quand j'entends quelqu'un s'approcher. Il s'agit d'un policier. Il me parle en français.

- Bonsoir, vous pouvez pas dormir ici ce soir 
- Pourquoi ? C'est interdit ? 
- Non mais vous pouvez avoir des problèmes.
- C'est à dire ?
- Vous êtes loin de tout,  des gens peuvent vous poser des problèmes.
- Les gens sont bons ici, non ?
- Oui
- Alors je reste !!
- C'est mon boss qui me demande de vous faire partir de cet endroit.
- Ben faites le venir, j'aimerai lui parler.
-Il veut pas !!
-Alors je fais quoi ?
-Vous enlevez votre tente d'ici et allez la mettre à la station service.
- La station service? Celle qui se trouve à 150m d'ici ??
- Oui
-........................
- Désolé, je vous embête...
- Oui, un peu mais c'est pas grave.

Je capitule et vais à la station service où je n'ai pas l'intention de planter ma tente dans le goudron et à portée des gazs d'échappement. Je reste assis à attendre, quoi? Je sais pas...
J'étais tranquille dans ma tente et maintenant me voilà comme un clochard, soit disant pour ma "sécurité". La prochaine fois, je leur demanderai de me mettre en cellule, au moins j'aurai un endroit pour dormir.

Finalement un villageois me trouve un garage pour passer la nuit, tout est bien qui fini bien !!


































Je m'attendais à faire un peu de montagne avant d'arriver dans l'Atlas mais pas à ce point. Ce deuxième jour, je passe ma journée à monter très lentement ces montagnes.


















Les paysages étaient magnifiques au cours de cette journée. Ce qui rend les ascensions beaucoup plus facile.




J'ai passé plus d'une demi journée à "traverser" ce lac Ouargha, toujours jour n°2. Une journée très dense !!



















Je prévois en général 100km par jour de vélo.
Ici, je dois revoir mes prévisions, ce qui en soit n'a aucune importance !! Mon seul impératif c'est d'être à Marrakech le 29 décembre pour recevoir mes amis qui viennent passer nouvel an avec moi.
Après calcul de la distance qui me sépare de Marrakech  (en passant par le Moyen et le Haut Atlas), je dois parcourir 52km par jour  (sans jour de repos !!).
Ce pays et ses gens me rappellent que j'ai tout le temps devant moi.


















Je profite de me poser dans un café pour boire un thé, manger un morceau et discuter avec les gens quand l'occasion se présente. Juste de simples moments mais importants pour être au mieux.



















Il m'aura fallu quatre jours pour rejoindre la région de Taza, atteindre le Moyen Atlas. Pas facile physiquement mais très riche. Quand tout va pour le mieux, le physique suit inévitablement.

Place à l'Atlas en espérant que le climat reste stable.




jeudi 6 décembre 2018

Adaptation express

















Je suis arrivé au Maroc il y a deux jours. Le changement à été radical en moins d'une heure de ferry, je suis passé d'un extrême à l'autre. 
Tarifa en hiver est une ville qui vit très peu étant donné qu'il s'agit de la saison creuse. Mon dernier mois entre l'Espagne et le Portugal a été plutôt tranquille. Le climat a été froid et pluvieux. Depuis Tanger, je me retrouve comme en été. La population y est dense, la circulation est très aléatoire et la pollution étouffante.

















Je dis au revoir à l'Europe...

















Et bonjour à l'Afrique !!


















Je quitte Tanger directement depuis le ferry pour aller à Chefchaouen  (deux jours de vélo). Je décide de prendre des routes secondaires mais tout est bloqué pour moi (travaux ou routes impraticables). Celle ci-dessus est la meilleure trouvé dans la matinée.


















On peut constater la pollution sur cette photo...

Après cette demi journée à tourner en rond. Je fini par retourner sur la nationale pour rejoindre Chefchaouen. Les routes secondaires attendront un peu.




















Depuis mon arrivée, je suis beaucoup plus sollicité que je ne l'ai été sur l'autre continent. 
Lorsque que je suis perdu, la plupart des gens viennent pour m'apporter leur aide. Peu voire très peu parlent français à ma grande surprise  (je parle de lieux reculés). Ils parlent tous arabe principalement, espagnol parfois et un peu français.

















Une fois retourné sur la nationale, je me contente de rouler musique dans les oreilles et bandana sur la bouche pour éviter de respirer trop de gaz d'echappements.

















Je rencontre un groupe de québécois dès mon arrivée à Chefchaouen (dont Mélanie ici à droite) intrigué par mon périple. Nous échangeons un moment autour du voyage, l'occasion pour moi de reparler un peu français !!



















Après un jour et demi de vélo. Me voilà à Chefchaouen où Frederico me retrouve une dizaine de minutes après mon arrivée.


Pour éviter trop de sollicitations, je sors la tenue de camouflage la plus adaptée à la ville...Mais surtout la seule propre !!



Tout étant bleu dans cette ville, nous nous retrouvons incapable de nous repérer dans toutes ces ruelles, on visite donc en se perdant.






Nous  partons trouver un point de vue afin d'observer le coucher du soleil en tranquillité...



Tranquillité relative !!


Le lendemain, nous partons en randonnée quelques avant de rentrer se reposer un moment.

Demain je m'occuperai d'organiser la suite du voyage. Je me dirige vers l'Atlas où je vais passer les deux prochaines semaines  (sans doute plus) avant d'arriver à Marrakech où des amis me rejoignent pour passer le nouvel an avec moi.

Il est peu probable que je fasse d'articles lors de ces deux semaines, je serai trop loin de tout pour trouver une connexion.

J'avais oublié de poster ma route depuis Perpignan jusqu'à Tarifa, je le fais ici.